Le festival des arts du spectacle TaDa!

June 20, 2019

 

Cette année le festival TaDa! débutera le vendredi 13 septembre au Black Sheep, marqué par la première d’une nouvelle pièce d’Ian Tamblyn, Nun of It. Malgré l’apparence d’humour fou – la pièce complète la trilogie traitant du poète éprouvé Zephyr Fallutin et de sa copine Phoebe Selmeci – elle jette aussi un regard satirique sur la religion (abordant la loi 21), le fait d’être gai en cachette, et les failles du tempérament de l’artiste. Vous rappelez-vous le grand succès des années 70, Dominique de Sister Sourire? Revêtez votre habit de sœur et préparez-vous à entendre la vraie histoire.

 

Le samedi, juste après la fermeture du marché au Centre Wakefield La Pêche, deux danseurs de la troupe Danny Grossman Dance Company de Toronto présenteront Chagall, une courte pièce délicate de danse, suivi par un spectacle en après-midi de Nathaniel Rankin, un prestidigitateur parmi les meilleurs, qui habite juste l’autre bord de la rivière à Cantley – qui savait? – mais qui passe la plupart de son temps en croisière se promenant d’un pays exotique à l’autre. Plus tard en après-midi, nous présentons la lecture d’une toute nouvelle pièce, toujours sûre de plaire aux spectateurs, provenant d’un parmi les 12 dramaturges ayant postulé cet été pour travailler auprès du dramaturge local Peter Haworth.

 

En soirée, nous présentons un programme de danse humoristique et poignante que nous avons nommée Breaking Through the Binary (Brisons le binaire). Quatre danseurs aux origines culturelles et géographiques variées présenteront des danses, deux en solo et un duo, où s’embrouillent les vieilles notions traditionnelles sur le sexe. William Lau dansera dans le style de l’opéra de Pékin; Hari Krishnan incarnera à la fois le rôle masculin et féminin dans une forme classique de danse indienne où la division des sexes est normalement rigide; et Eddie Kastrau accompagné d’un deuxième danseur présentera un extrait de Nobody’s Business, un duo coquet pour deux hommes, chorégraphié par Danny Grossman aux années 70.

 

Ensuite Candy Palmater, dont vous reconnaissez peut-être le nom comme animatrice récente à la CBC, prendra la parole. S’identifiant comme « une autochtone gaie, anciennement avocate mais devenue féministe, humoriste élevée par des motards dans les forêts sauvages du nord du Nouveau-Brunswick, » elle nous divertira avec sa perspective sur l’embrouillement des frontières sexuelles, et bien plus.

 

Et après, on passe à la fête!!

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Theatre Wakefield 

Box 574, Wakefield, Québec  

J0X 3G0 Canada

© 2018 byTheatre Wakefield. Proudly powered by Wix.com